Adios Colombia !

Hola les enfants !

Après deux mois de voyage nous voilà sur le point de quitter la Colombie ! Nous sommes tout près de la frontière avec l’Equateur. La dernière fois que nous avions écrit nous étions dans la vallée du fleuve Cauca, il faisait très chaud et les paysages étaient plutôt monotones : des champs de canne à sucre à perte de vue !

Depuis nous avons repris la route de la montagne et nous avons traversé la cordillère des Andes d’Est en Ouest pour continuer notre balade colombienne.

Sur la piste des Volcans

Nous avons commencé à voir nos premiers volcans d’Amérique du Sud et nous avons décidé d’aller en voir un de plus près : le volcan Puracé. Le volcan Puracé est situé à 4650 m d’altitude (c’est presque aussi haut que le Mont Blanc !), il est situé sur la cordillère centrale en Colombie.

C’est un volcan endormi, il n’est pas rentré en éruption depuis 1977 mais les spécialistes le surveillent de près car ils le considèrent quand même comme l’un des volcans les plus actifs de Colombie !

Nous sommes partis très tôt, pour espérer voir le volcan dégagé, il faisait encore nuit. Nous avons marché pendant 3h et sommes arrivés en haut du volcan dans le brouillard ! Nous avons fait le tour du cratère en marchant mais la visibilité était vraiment trop mauvaise pour que nous puissions voir le fond du cratère. A cette altitude il fait froid mais il y a encore de la végétation (et même des vaches !) et le volcan est très rarement enneigé car nous sommes presque au niveau de l’équateur. Nous avons pu observer des fumerolles sur le volcan, qui témoignent de son activité, il s’agit de vapeur de soufre sortant de terre. Sur les flancs du volcan, des gisements de soufre sont exploités par la communauté indigène vivant dans la région. Des gros blocs sont extraits de terre et sont envoyés dans des usines pour le transformer en divers produits (insecticides, produits pharmaceutiques…).

A la découverte des civilisations précolombiennes

Ensuite nous sommes allés à la rencontre des civilisations précolombiennes à San Agustin, au coeur du Massif Colombien (zone où la Cordillère se divise en 3 cordillères vers le Nord et où naissent plusieurs fleuves importants). Le terme « précolombien » fait référence aux populations qui peuplaient le continent américain avant l’arrivée de Christophe Colomb en 1492. Christophe Colomb était un navigateur espagnol, c’est la première personne qui a traversé l’océan Atlantique en bateau. Il a découvert l’Amérique en pensant qu’il arrivait en Inde, c’est pour cette raison que les habitants originaires du continent étaient appelés les Indiens. Dans cette région, nous avons pu observer de nombreuses statues de pierre témoignant de la présence d’une communauté Indienne très importante qui a disparu aux alentours des années 1200. Ces statues servaient à protéger les lieux sacrés, les tombes ou à effrayer les envahisseurs.

Fabriquer du sucre avec de la canne à sucre, facile !

Nous avons aussi eu la chance de visiter une fabrique artisanale de Panela : sucre roux en bloc dont raffolent les colombiens. Ici le sucre est fabriqué à partir de la canne à sucre, en France nous mangeons plutôt du sucre blanc qui est fabriqué à partir de la betterave (vous le saviez ?) !

La première étape est de presser la canne à sucre pour faire sortir le jus, ensuite le jus est chauffé dans plusieurs bacs grâce à un four alimenté avec les déchets de canne à sucre pressée. Au bout d’un moment le jus devient couleur caramel et plus épais, il est temps de mettre la Panela dans des moules pour qu’elle durcisse en refroidissant et forme des blocs. On s’est bien régalé avec tous les petits morceaux qui restaient…

Rencontre avec une communauté indigène

Sur notre route nous avons été accueillis par de nombreuses communautés indigènes, il s’agit des familles descendantes des indiens qui ont essayé de conserver leurs traditions, leur culture, leur langue, leur religion…

Certaines communautés ont réussi malgré l’arrivée des espagnols il y a 500 ans à conserver leur identité et ils continuent à vivre à leur manière tout en s’adaptant au mode de vie des colons. Nous avons rencontré les Camëntsá qui parlent leur propre langue, s’habillent avec une tunique traditionnelle, se soignent grâce aux plantes et vivent pour la plupart du travail de la terre, en cultivant des fruits et des légumes de manière naturelle, sans pesticides ni engrais chimiques !

La rentrée des enfants

Ça y’est les enfants colombiens sont enfin rentrés à l’école après les grandes vacances ! Nous voyons plein d’enfants qui vont à l’école à pied et qui sont habillés avec leur uniforme. Ici les enfants vont à l’école soit le matin, soit l’après-midi, les familles peuvent choisir en début d’année scolaire. Ceux du matin commencent à 7h et terminent à 12h45, ceux de l’après-midi commencent à 12h45 et terminent à 18h, il n’y a pas de cantine, juste un goûter à l’école.

Ici les enfants rentrent à l’école à partir de 6 ans, l’équivalent du CP qui est appelé ici « premier niveau», avant ils vont à la garderie ou restent avec leurs parents. Nous avons fait la connaissance de Laura qui a 8 ans et 1/2, elle est en « quatrième niveau », c’est l’équivalent du CM1, elle a un uniforme avec une jupe et des collants et un cartable rose tout neuf ! Plus tard elle veut être institutrice ou vétérinaire !